Le voleur d'ombres, Marc Levy

Publié le par Serena

Je viens de terminer le dernier roman de Marc Levy : Le voleur d’ombres.

Cette petite merveille vous fera incontestablement retomber en enfance et vous poser de nombreuses questions. Mais peut-être aurez-vous aussi l’impression de ressortir plus grand de cette lecture ; ce fût mon cas.

 

° L’histoire :

Tout commence avec un petit garçon, qui n’est autre que le narrateur. Il a un pouvoir magique : il peut voler les ombres des autres pour tenter de guérir leurs blessures.

Son prénom n’est pas dévoilé au cours du roman, mais ce petit garçon évolue et le lecteur le voit passer de l’état d’enfant à celui d’adulte. Vous verrez ainsi ce petit garçon mûrir au fil du temps.

 

le voleur d ombres-649x1024


° Mon avis :

Un excellent roman de Marc Levy, à lire et à relire !

Le lecteur voit un petit garçon devenir un adulte, avec tous les problèmes et toutes les interrogations que cela peut engendrer.

Le petit garçon se sent parfois seul au monde ou victime d’humiliation. Comment parvenir à être sociable et à faire se faire des amis à l’école ?

Le petit garçon parvient néanmoins à se lier d’amitié avec Luc, son meilleur ami. Ils se comprennent et se consolent. Ils partagent leurs joies et leurs peines et sont toujours là l’un pour l’autre. Cette amitié grandira année après année, mais ne s’estompera jamais ; comme quoi, une amitié d’enfance peut vraiment durer toujours. C’est du moins ce que Marc Levy veut nous faire comprendre dans son roman.


Le lecteur retrouve l’ambiance de l’école dès les premières pages du livre : il est amené à rire comme à être plus ému.

Le personnage principal est vraiment réussi : drôle, touchant, sensible, altruiste et s’intéressant aux autres. Il est pourtant un petit garçon pas très sûr de lui. Mais il a en lui cette volonté d’aider les autres, et de les guérir de leurs maux.

J’ai été également très touchée par le personnage de Cléa ; il est tout simplement remarquable. Touchante, sensible elle aussi, mais différentes des autres. Cette différence ne l’empêchera pas d’avoir une grande complicité avec le narrateur de l’histoire. Ces moments dans le livre sont très beaux, et se dire que la différence n’effraie pas, mais qu’elle enrichit, est ce que j’ai surtout retenu. D’ailleurs, nous apprendrons à la fin du roman que le violoncelle a pu sortir Cléa de son mutisme. La petite fille qui avait un rire si particulier parvint enfin à parler, après avoir chanté des notes de musique.

Puis, le roman se termine sur un moment très douloureux pour le narrateur : le décès de sa mère. Ce passage m’a complètement chamboulée ; je l’ai trouvé particulièrement émouvant et criant de vérité : nos parents, qu’on veut très souvent quitter, finissent eux-mêmes par nous quitter tôt ou tard (dixit Marc Levy).

De plus, Le voleur d’ombres a fait des études de médecine, mais ne parvint pas à détecter la maladie de sa propre mère. Imaginez ce qu’il a pu ressentir… Marc Levy a fait passer de fortes émotions dans les pages de son livre et si son but était de nous toucher, alors il y est parvenu.

En tout cas, si je n’avais pas si peur du sang, ce roman me donnerait presque envie de faire des études de médecine !


Bref, Marc Levy parvient ici à réaliser une prouesse technique : débuter par un style enfantin, le faire évoluer tout doucement, puis terminer son roman avec un style adulte. Le personnage évolue avec finesse, subtilité et tout en élégance.

Le lecteur passe du rire aux larmes avec ce roman très original, chapeau bas à l’auteur !

 

Cette histoire m’a également fait repenser à ma propre enfance. Inévitablement, le lecteur est amené à se poser des questions le concernant au cours de sa lecture, et notamment :

- Avais-je peur de la nuit étant enfant ?

- Ressentais-je parfois de la solitude ?

- Comment étais-je plus jeune ?

- Quels sont mes souvenirs d’école ?

- Ai-je gardé contact avec des personnes connues à l’école ?

- Quels étaient mes rêves de l’époque ?

- Ne voudrais-je jamais changer de vie ? Mon existence me lasse t elle parfois ?

- Souffrirais-je encore si j’Aime à nouveau ? Oserais-je prendre ce risque ?

- Mon enfance me marquera t elle à tout jamais ?

- Que faire quand le passé ressurgi et ses démons avec ?

 

D’ailleurs, si vous souhaitez répondre à ces questions, n’hésitez pas.

Pour ceux qui ont lu ce livre : qu’en avez-vous pensé ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lecture

Commenter cet article

Mandy 22/08/2010



Je vais attendre qu'il soit en poche mais j'ai hâte de lire ce nouveau livre.



fildediane 23/08/2010



Si je n'avais pas lu le livre, ton avis m'aurait donné envie de me le procurer !!


C'est un livre tendre, où l'enfance occupe une place très importante comme dans nos vies !


Maintenant je réponds à tes questions:


- Avais-je peur de la nuit étant enfant ? Non jamais


- Ressentais-je parfois de la solitude ? en primaire jamais, au collège très souvent !


- Comment étais-je plus jeune ? en primaire très turbulente tout en étant bonne élève, au collège très effacée.


- Quels sont mes souvenirs d'école ? Une kermesse où on était habillé en jupe rouge à pois blanc pour les filles et les garçon je me rappelle plus.


- Ais-je gardé contact avec des personnes de l'école ? Oui plein de camarades et même des maitresses.


- Je rêvais d'être maîtresse ou secrétaire ... et je suis secrétaire !


Je n'ai aucune réponse pour les autres questions ...


En tout cas merci Serena pour ce retour en arrière, merci beaucoup !


Bonne soirée ;)


 



Laure 08/09/2010



En effet je vois que tu as vraiment aimé;



Opti-mix-tic54 19/09/2010



Quelque peu déçu par le dernier roman de Marc Levy, c'est celui qui m'a le moins convaincu de tous les romans de l'auteur.



ANTONI 18/07/2011



Salut Serena, j'ai lu et apprécié ce livre que j'ai chroniqué sur mon blog. Je me suis même permis d'ajouter un lien vers ton article. Dès lors, je t'invite, si cela te dit, à passer voir cela et
à me dire, le cas échéant, ce que tu en penses.


Bon après-midi et à bientôt, j'espère.