Vendredi 5 novembre 5 05 /11 /Nov 00:56

Je remercie infiniment  Livraddict et les éditions Robert Laffont pour ce partenariat ! 

 

- Titre du livre : C’est une chose étrange à la fin que le monde.

- Auteur du livre : Jean D’ORMESSON.

- Edition : Robert Laffont.

- Genre : contemporain.

- Nombre de pages : 313 pages.

- Date de publication : août 2010.

 

° Résumé du livre (quatrième de couverture) :

«Qu’est-ce que la vie et d’où vient-elle ? Comment fonctionne l’univers ? Pourquoi y’a-t-il quelque chose au lieu de rien ? Des mathématiciens aux philosophes grecs, à Einstein et à la théorie des quanta, en passant par Newton et Darwin, voilà déjà trois mille ans que les hommes s’efforcent de répondre à ces questions.

L’histoire s’est accélérée depuis trois ou quatre siècles.

Nous sommes entrés dans l’âge moderne et postmoderne.

La science, la technique, les chiffres ont conquis la planète.

Il semble que la raison l’ait emporté. Elle a permis aux hommes de remplacer les dieux à la tête des affaires du monde.

Où en sommes-nous aujourd’hui ? Dieu est-il à reléguer au musée des gloires étrangères et des puissances déchues ? La vie a-t-elle un sens ou est-elle une parenthèse entre deux néants ? Est-il permis d’espérer quoi que ce soit au-delà de la mort ?

Avec les mots les plus simples et les plus clairs, avec une rigueur mêlée de gaieté, Jean d’Ormesson aborde de façon neuve ces problèmes de toujours et raconte au lecteur le roman fabuleux de l’univers et des hommes».

 

9782221117026


° Mon avis :

J’ai voulu me plonger dans la lecture de cet ouvrage après avoir assisté à l’émission de télévision La Grande Librairie, sur France 5.

Lors de cette émission, le livre m’a semblé non seulement bien écrit, mais aussi se prêtant bien à des réflexions telles que : «Dieu existe-t-il ?» ou encore «la vie a-t-elle un sens ?».

 

Je n’avais jamais lu Jean d’Ormesson avant mais mes attentes étaient néanmoins très élevées au sujet de ce livre.

J’espérais, pourquoi pas, que l’auteur apporte des éléments de réponse aux questions soulevées dans ce livre.

 

Mais après une lecture attentive de ce livre, c’est un bilan mitigé que je dresse devant vous, et je vais vous expliquer de ce pas quelles en sont les raisons.

 

Au premier abord, tout avait pourtant bien commencé : une très belle couverture, un livre de qualité, un titre certes étrange syntaxiquement parlant mais oh combien intriguant, bref, tout le monde rêverait d’avoir ce livre entre les mains.

Alors pourquoi ce bilan mitigé ? Tout simplement parce que j'ai relevé des points positifs comme négatifs dans ce livre.

 

Je tiens d’abord à préciser que lorsque j’ai commencé cette lecture, j’ai été un peu déçue par le style. Le si célèbre Jean d’Ormesson, de l’Académie Française, comme mentionné sur la couverture, et qui s’exprime d’habitude si bien dans les médias, n’emploi qu’un style «simple» dans son livre. Dommage. J’espérais y trouver des tournures plus recherchées.

 

Passé ce petit désagrément stylistique, j’ai trouvé qu’un certain rythme s’installait peu à peu, comme dans une poésie, ce que j'ai bien sûr beaucoup apprécié.

 

Mais ce que j’ai préféré, c’est que l’auteur mette le doigt sur des questions que le commun des mortels se pose forcément un jour ou l’autre : D’où venons-nous ? Quel est le sens de la vie ? Y a-t-il une vie après la mort ? Dieu existe-t-il ? Quelle relation entretenons-nous avec Dieu ? La mort est-elle un commencement ?


Voici quelques citations qui m’ont beaucoup fait réfléchir, peut-être y serez-vous sensibles :

-          «Et nous qui avons la chance d’être nés et de ne pas être déjà morts, que faisons-nous sur Terre ?» (Page 15).

-          «Est-ce que j’existe ? Dans la tête et le cœur d’une foule innombrable, oui, sans le moindre doute» (Page 79).

-          «Vivre, c’est d’abord mourir» (Page 173).

-          «Dieu existe-t-il ?», «Qu’y a-t-il après la mort ?» (Page 211).

-          «Nous ne savons rien de l’avenir. Sauf une chose : nous mourrons tous» (Page 237).

-          «Où étions-nous avant de naître ? Nulle part. Où serons-nous une fois morts ? Nulle part. Nous venons du néant, nous y retournerons, c’est tout simple. Nous étions absence et rien. Nous serons absence et rien. Délicieuse et cruelle, la vie est une parenthèse qui n’a pas d’autre signification qu’elle-même» (Pages 256 et 257).

-          «Ce qui n’est pas éternel est souvent délicieux mais toujours passager et toujours insignifiant» (Page 289).

-          «Il y a chez les hommes, et seulement chez les hommes, un élan vers la beauté et vers la vérité et une soif d’espérance» (Page 292).

 

Des belles citations, le livre en est truffé ; vous ne serez pas déçus en la matière.

Du coup, la lectrice que je suis n’a pas pu s’empêcher de tout remettre en question au fil de sa lecture totalement philosophique.

 

Toutefois, très rapidement, c’est-à-dire passé environ les cinquante premières pages, le livre est devenu un peu trop scientifique à mon goût ; il a alors pris l’allure d’un article de magazine très technique.

J’ai en effet trouvé les références historiques ou philosophiques trop nombreuses et trop denses. Toutes ces références ont, à mes yeux, alourdi le livre.

J’ai été déçue par cet aspect là du livre, car sinon l’idée de base était très intéressante ; le résumé semblait très prometteur.

 

J’ai également eu dû mal à détacher une histoire dans ce livre et à trouver un véritable fil conducteur. J’ai eu le sentiment que l’auteur nous livrait des bribes de réflexion, comme un livre inachevé ou pas assez travaillé. Dommage.

 

Cependant, malgré ces points négatifs, rassurez-vous, ce livre a également des aspects plus que positifs. Il est vrai que certaines réflexions comme le fait que nous allons tous mourir un jour ou l’autre pourront peut-être heurter la sensibilité de certains, mais sachez que d’autres réflexions sur l’importance de la vie ou sur le bonheur sont vraiment prenantes.

Je ne sais pas si ce livre vous changera, mais il aurait changé l’auteur, selon ses dires.

 

Finalement, l’auteur termine son livre sur une note un peu différente du cœur de sa réflexion, à savoir : qu’est-ce qu’un bon livre ?

Une question à laquelle chacun d’entre nous pourra donner une réponse différente.

 

Enfin, j’aimerais terminer cette chronique en mettant l’accent sur les réflexions de qualité écrites par l’auteur. En effet, en faisant attention au monde qui nous entoure, en étant plus sensibles aux êtres humains, aux paysages et aux animaux, qui sait, notre vie ne serait peut-être pas la même.

Tout comme l’auteur, je ne peux que souhaiter, moi aussi, que les hommes ne souffrent plus, ou qu’à défaut, ils souffrent moins.

 

En conclusion, je vous recommande la lecture de ce livre, ne serait-ce que pour réfléchir un peu sur le monde qui nous entoure.

 

- Et pour vous, serait-il mieux de dire que Dieu existe ? Ou plutôt qu’il n’existe pas ?

- Pensez-vous que la vie puisse avoir un sens ?

- Et qu’est-ce qu’un bon livre à vos yeux ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Serena - Publié dans : Lecture
Voir les 0 commentaires Communauté : Membres Hellocoton
Retour à l'accueil

Présentation

Catégories

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés